Naples, la ville aux mille visages

Publié: 28 avril 2014 dans emissions

180243411-65674095-0923-40dc-ae78-42897cc0e7c9

Émission du 7 avril 2014

Pour réécouter l’émission en ligne cliquez ici, pour la télécharger ici (archive Bit Torrent).

Dans un article récemment publié en français sur le Monde diplomatique, le journaliste et écrivain Angelo Mastrandrea voyait en Naples « le futur de l’Europe« . 

La deuxième ville d’Italie est l’une des plus grandes métropoles du sud de l’Union européenne, aujourd’hui dévastée par la crise. Au contraire de Milan, elle est passée à côté de la modernité industrielle et financière. La municipalité est continuellement au bord de la banqueroute, la criminalité organisée y gère à ses dépens une économie souterraine dont le nord de l’Italie et de l’Europe « profitent » à double titre: en gérant le refoulé de régions plus « propres » et  plus riches -la drogue, les déchets, le blanchiment d’argent- la Camorra renvoie ses profits vers les banques, contribuant ainsi à accroître une fracture séculaire à l’intérieur de l’espace national. Cette coupure reproduit, du reste, ce qui se passe aujourd’hui à l’échelle du continent.

Derrière cette réalité peu avenante, se cache pourtant une énergie culturelle hors du commun, une quantité d’initiatives où l’autonomie et la créativité suppléent au manque de moyens. C’est la voix d’une ville entière qui s’exprime dans le rapport entre les arts plastiques, le cinéma documentaire et la rue, dans les mots des chanteurs néomélodiques, ou dans la permanence d’une richesse théâtrale que la carrière internationale de Toni Servillo -rôle principal dans La grande Bellezza primé aux Oscars cette année- a permis de redécouvrir.

En cette époque marquée par des appels au « peuple » qu’on a parfois du mal à définir ou cerner, c’est donc un peuple bien vivant, celui de la vieille cité parthénopéenne, que nous vous invitons à découvrir et à écouter, un peuple qui n’a rien perdu de ses traditions, de ses passions et de ses colères, à la recherche permanente d’une nouvelle citoyenneté.

On en parlera avec nos invités :

Angelo Mastrandrea, écrivain, journaliste, directeur adjoint du quotidien Il Manifesto.

Luca Rossomando, écrivain, journaliste, fondateur et coordinateur du journal dissident  Napoli Monitor.

 Cyop & Kaf, agitateurs urbains napolitains, qui viennent de présenter leur film Il segreto au Cinéma du réel.

La chanteuse Dolores Melodia alter ego de la  metteur en scène  Antonella Monetti.

Bonne écoute !

Pour écouter l’émission en streaming vous pouvez cliquer-ici !

180243411-65674095-0923-40dc-ae78-42897cc0e7c9

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s